Johnny, La vie en rock, Frédéric Quinonero p.706-707 - 1998-1999
imprimerEn fin d'année 1998, Johnny s'autorise un séjour de trois semaines à Bali, en Indonésie, avec Laeticia. L'album Ce que je sais est certifié double platine par le Snep pour 600 000 exemplaires vendus. La presse s'accorde à dire que 1998 aura été l'année Hallyday. Un communiqué du Snep délivré lors du Midem de Cannes ajoute qu'il a été le chanteur le plus diffusé par les radios de janvier à décembre avec cent cinquante-neuf titres différents! Jean Tiberi, dans son programme de festivités pour l'an 2000, annonce que le rocker français chantera sur les Champs-Élysées au mois de juin. Le préfet de police est sceptique, à juste titre, car il paraît improbable d'assurer la sécurité pour le million de personnes prévu. Mais on l'attend ailleurs.
On se souvient que Johnny avait chanté aux Antilles françaises en 1968 et 1970. Depuis, plus rien. À la faveur de François Yrius, ancien boxeur recyclé dans la promotion de spectacles en métropole, cette longue absence va être enfin réparée. C'est dire si le rocker national est attendu le mercredi 17 février 1999, d'abord, où il donne un premier concert dans l'enceinte du stade vélodrome de Baie-Mahault, agglomération de Pointe-à-Pitre. La chanteuse locale Tanya Saint-Val le rejoint sur scène pour deux duos, « Dégage » et « Allumer le feu », qui clôt les deux heures et demie de spectacle devant 10 000 spectateurs debout. La star met ensuite le cap sur la Martinique où 12000 personnes l'attendent le samedi suivant au stade Dillon de Fort-de-France, cependant qu'on décerne à Paris les Victoires de la Musique. Nommé dans deux catégories, « Interprète masculin » et « Spectacle de l'année » pour le Stade de France, Johnny Hallyday n'obtient aucune récompense. Un verdict qui laisse dubitatif.

Johnny, La vie en rock, Frédéric Quinonero p.706-707 - 1998-1999

Valid HTML 4.0 Transitional