Johnny, La vie en rock, Frédéric Quinonero p.699
imprimer« L'équivalent du quart de la population française l'a vu ruisselant sur scène, et est ressorti de l'expérience impressionné de manière durable, écrit François Armanet dans l'éditorial du journal Libération. C'est sur ce terrain que Johnny se donne, emporte l'adhésion, que le chef de bande creuse au fil des ans la différence avec la meute de ses poursuivants. »


Libération, 4 septembre 1998 à propos des trois concerts donnés au stade de France (5, 6 et 11 septembre 1998)

Johnny, La vie en rock, Frédéric Quinonero p.699

Valid HTML 4.0 Transitional